Là où il ne faut jamais perdre espoir sur sa grossesse

Là où il ne faut jamais perdre espoir sur sa grossesse

Apprendre que l'on attend un enfant est évidemment le plus grand des bonheurs. On s'attend peu à ce qu'il se transforme en cauchemar. En une seconde tout peut basculer : rupture de la poche des eaux à 24 semaines, urgences, baxter, diagnostics qui se contredisent, espoir, désespoir.

L'équipe médicale de St-Luc est là, présente, attentive et vraiment à l'écoute, jusqu'au jour de l'impensable, l'accouchement d'une petite Lola qui ne fera qu'un bref passage sur terre pour rejoindre presque aussitôt les anges.

Que dire, que faire sinon continuer à croire en la vie malgré tout. C'est ce que nous avons fait grâce au soutien de notre famille, de nos amis et des Docteurs Roegiers et Debiève.

Cinq mois plus tard l'espoir renaît à l'annonce d'une naissance possible, prévue pour mars 2007. Le sourire est sur tous les visages, même si, en arrière-plan restent présents le doute et la crainte, pendant ces deux premiers mois déterminants. Petit à petit, la pression s'estompe.

Par sécurité le Docteur Debiève préfère placer un cerclage. Bien lui en a pris car, en décembre, le col est ouvert et les contractions se font déjà sentir. La décision est prise : il faut rester allongée ! Les quatre mois suivants semblent une éternité : l'objectif est de tenir jusqu'à 37 semaines.

Le docteur Debiève nous aide à y croire, à nous redonner confiance, à nous remonter le moral losque c'est nécessaire. Nous essayons de prendre les choses avec le plus d'humour possible, sachant que le jeu en vaut la chandelle et que le petit bout qui grandit n'est pas responsable de cette situation : nous faisons tout pour qu'il ne ressente pas nos angoisses … Pas évident !

Les petites victoires gagnées sur le temps, chaque jour, nous mènent jusqu'au mardi 6 mars 2007, jour où nous retirons le cerclage. Nous sommes à 37 semaines. La fameuse limite est atteinte et, chose incroyable, après une journée d'attente dans la bonne humeur en compagnie de l'équipe de St-Luc, notre petit Nathan de 3 kg 200 naît à 19h29, après un magnifique accouchement sans douleur. Dire que ce fut le plus beau jour de notre vie est un petit mot et si le sourire éclaire nos visages de parents heureux, il s'affiche également sur ceux qui nous ont accompagnés dans cette fantastique aventure, pur reflet du théâtre de la vie où drames et bonheurs se croisent.

Un grand merci à toute l'équipe et tout particulièrement aux Docteurs Debiève et Roegiers.